•  

    A nos 19 ans...

     

    Blouson noir

    le modèle ? (selon wikipédia) 

      

    nous portions blousons noirs car c'était la coutume
    mais nous ne pouvions pas acquérir le costume
    c'était un désespoir
    du mec à la moto que nous chantait la Môme
     nous  voulions faire l'Homme
    pour nous faire bien voir
    et sans la moindre thune
    nous nous satisfaisions du nylon d'infortune
    pour notre blouson noir

     

    nous étions en avance
    mais nous étions jeunes refusant tout futur
    nous étions beaux peut-être et c'était la souffrance
    d'être sans un espoir de cogner contre un  mur
    ce mur tout lézardé de notre adolescence
    et l'on prétend être dur
    elle en cachait trop notre belle gueule d'ange
    un étonnant mélange
    pourtant si maladroit

     

     

    Blouson noir

     

     

    nous jouions à nous rouler dans la fange
    nous voulions en avoir le droit
    et nous n'admirions pas les gens comme mon père
    qui passaient une vie à casser des cailloux
    et traînaient avec eux une longue misère
    qui n'avaient d'autre espoir que de vivre à genoux
    et nous les méprisions parfois pour leur galère
    nous voulions tous passer pour des voyous
    nous détestions la terre entière

     

    nous voulions ressembler à ceux du cinéma
    nous rêvions à Servais Gabin et Ventura
    nous apprenions leur langue et leur manière
    dans les films de ce temps braqueurs et maquereaux
    trafiquants en tout genre étaient nos seuls héros
    cela ne se voit pas sur toutes nos images
    nous en sommes sortis
    croyant avoir tourné les pages
    mais nous restons aigris

     

    avons-nous des regrets de cette époque amère
    l'Algérie d'avant l'heure  était  notre Vietnam
    nous pensions défendre notre terre
    je voulais croire à de bons sentiments
    malgré notre cynisme et tous nos reniements
    en toute confusion à la mission altière
    ou cherchions-nous surtout à protéger nos peaux
    et n'étions-nous vraiment que de pauvres nigauds
    de naïfs va-t-en-guerre

     

    aujourd'hui dans le fond nous n'avons rien compris
    nous n'en savons pas davantage
    en avançant dans l'âge
    la vie nous a meurtris
    la vie nous a changés pas à notre avantage
    et sommes-nous meilleurs ou simplement vieillis
    donc devenus plus laids à la fin du passage
    si c'est bien ça la vie ça n'en vaut pas le prix
    est-on  jamais plus sage

     

    on a dit et pour sûr on le croit
    qu'il y a toujours un malheur une peine
    plus terrible que ce qui nous entraîne
    et si la vie n'est rien que ce passage étroit
    pourrait-on concevoir une fin sans effroi
    le dernier maillon de la chaîne
    et l'artiste quitte la scène
    la tête sur le billot
    on crève donc idiot

     

     

     

     

     

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique